Gaia

GAÏA S.A.S.
Maison de ventes aux enchères publiques
Agrément 2007-620
43, rue de Trévise 75009 Paris
Tél : 33 (0)1 44 83 85 00
Fax : 33 (0)1 44 83 85 01

TOUS LES LOTS



Nom de la vente
page < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 696 697 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 713 714 715 716 717 718 719 720 721 722 723 724 725 726 727 728 729 730 731 732 733 734 735 736 737 738 739 740 741 742 743 744 745 746 747 748 749 750 751 752 753 754 755 756 757 758 759 760 761 762 763 764 765 766 767 768 769 770 771 772 773 774 775 776 777 778 779 780 781 782 783 784 785 786 787 788 789 790 791 792 793 794 795 796 797 798 799 800 801 802 803 804 805 806 807 808 809 810 811 812 813 814 815 816 817 818 819 820 821 822 823 824 825 826 827 828 829 830 831 832 833 834 835 836 837 838 839 840 841 842 843 844 845 846 847 848 849 850 851 852 853 854 855 856 857 858 859 860 861 862 863 864 865 866 867 868 869 870 871 >

Search

Lot : 13

Unidentified Woman

Nigéria c.1953. Tirage argentique postérieur, 2002. Titrée, datée et signée au dos par l’artiste. Epreuve d’artiste numéroté 2/3. Négatif numéro A II-080-04.

50,5 x 60,5 cm pour l’image.

HECTOR ACEBES

(New-York, 1921) Vit et travaille en Colombie

Il passe son enfance et sa jeunesse entre les Etats-Unis, l’Espagne et la Colombie. Bien qu’il découvre tôt sa passion pour la photo et la vidéo, c’est avant tout sa soif de voyages qui le caractérise, tant comme homme que comme artiste. Ainsi, il tente à l’âge de 13 ans de parcourir le monde. Cette tentative se solde par un échec qui lui vaut d’être envoyé à la New York Military Academy (NYMA). Il fait ses premiers pas en photographie dans cette institution, et s’y révelle bien meilleur que ses camarades. Sa formation d’ingénieur, pure formalité dénuée de toute passion d’après ses propres aveux, est interrompue par son enrôlement dans l’armée américaine et par son envoi en Europe (France et Allemagne). Fin 1947, Héctor Acebes découvre l’Afrique, continent qui dès lors le passionne et qu’il sillonne à plusieurs reprises, alternant ainsi expéditions africaines et sud-américaines. C’est avec les peuples africains qu’il exprime la plénitude de son talent, privilégiant une relation de confiance avec ses modèles. Le rigorisme de son travail trahi des réflexes d’ingénieur : toutes les compositions sont préparées avec la plus grande minutie, lui épargnant de fait les prises à répétition. L’influence du cinéma (puisqu’il est également cinéaste, ses documentaires ayant fait la réputation d’Acebes Productions) est également palpable dans ses créations, notamment dans ses tirages, majoritairement en format 20 x 24.

 

Bibliographie :

Hector Acebes, Photos d’Afrique, Isidole Brielmaier et Ed Marquand, Editeur Le Pré Aux Clercs, Paris, 2004, 220 p.

 

Reproduit dans:Hector Acebes, Photos d’Afrique, Isidole Brielmaier et Ed Marquand, Editeur Le Pré Aux Clercs. Paris. 2004.couverture et Fig 48 pour le lot 13, Fig. 23 pour le lot 14, 42 pour le lot 15 et 43 pour le lot 16.

 


Estimation : 4 000 / 5 000 €

Date de la vente : Lundi 31 Mai 2010 à 19h00 (Monday 31th May at 7 pm)

Lieu de la vente : Atelier Richelieu (Paris, France) - Download the catalogue just below by click on the link

Maison de vente : GAÏA S.A.S.

Search

Lot : 14

 Unidentified Woman

Bénin c.1953. Tirage argentique postérieur, 2002. Signée, titrée et

datée au dos par l’artiste avec tampon à sec.  Noté au dos : Native of Natitingou. Benin, West Africa Tirage réalisé par l’artiste, 3 tirages avec tampon à sec seulement.

Négatif numéro A II-070-03.

60,5 x 50,5 cm.

 

HECTOR ACEBES

(New-York, 1921) Vit et travaille en Colombie

Il passe son enfance et sa jeunesse entre les Etats-Unis, l’Espagne et la Colombie. Bien qu’il découvre tôt sa passion pour la photo et la vidéo, c’est avant tout sa soif de voyages qui le caractérise, tant comme homme que comme artiste. Ainsi, il tente à l’âge de 13 ans de parcourir le monde. Cette tentative se solde par un échec qui lui vaut d’être envoyé à la New York Military Academy (NYMA). Il fait ses premiers pas en photographie dans cette institution, et s’y révelle bien meilleur que ses camarades. Sa formation d’ingénieur, pure formalité dénuée de toute passion d’après ses propres aveux, est interrompue par son enrôlement dans l’armée américaine et par son envoi en Europe (France et Allemagne). Fin 1947, Héctor Acebes découvre l’Afrique, continent qui dès lors le passionne et qu’il sillonne à plusieurs reprises, alternant ainsi expéditions africaines et sud-américaines. C’est avec les peuples africains qu’il exprime la plénitude de son talent, privilégiant une relation de confiance avec ses modèles. Le rigorisme de son travail trahi des réflexes d’ingénieur : toutes les compositions sont préparées avec la plus grande minutie, lui épargnant de fait les prises à répétition. L’influence du cinéma (puisqu’il est également cinéaste, ses documentaires ayant fait la réputation d’Acebes Productions) est également palpable dans ses créations, notamment dans ses tirages, majoritairement en format 20 x 24.

 

Bibliographie :

Hector Acebes, Photos d’Afrique, Isidole Brielmaier et Ed Marquand, Editeur Le Pré Aux Clercs, Paris, 2004, 220 p.

 

Reproduit dans:Hector Acebes, Photos d’Afrique, Isidole Brielmaier et Ed Marquand, Editeur Le Pré Aux Clercs. Paris. 2004.couverture et Fig 48 pour le lot 13, Fig. 23 pour le lot 14, 42 pour le lot 15 et 43 pour le lot 16.


Estimation : 4 000 / 5 000 €

Date de la vente : Lundi 31 Mai 2010 à 19h00 (Monday 31th May at 7 pm)

Lieu de la vente : Atelier Richelieu (Paris, France) - Download the catalogue just below by click on the link

Maison de vente : GAÏA S.A.S.

Search

Lot : 15

Unidentified Woman

Guinée c.1953. Tirage argentique postérieur, 2002. Titrée, datée et signée

au dos par l’artiste, numérotée 6/10. Négatif numéro A II-005-10.

60,5 x 50,5 cm.

 

HECTOR ACEBES

(New-York, 1921) Vit et travaille en Colombie

Il passe son enfance et sa jeunesse entre les Etats-Unis, l’Espagne et la Colombie. Bien qu’il découvre tôt sa passion pour la photo et la vidéo, c’est avant tout sa soif de voyages qui le caractérise, tant comme homme que comme artiste. Ainsi, il tente à l’âge de 13 ans de parcourir le monde. Cette tentative se solde par un échec qui lui vaut d’être envoyé à la New York Military Academy (NYMA). Il fait ses premiers pas en photographie dans cette institution, et s’y révelle bien meilleur que ses camarades. Sa formation d’ingénieur, pure formalité dénuée de toute passion d’après ses propres aveux, est interrompue par son enrôlement dans l’armée américaine et par son envoi en Europe (France et Allemagne). Fin 1947, Héctor Acebes découvre l’Afrique, continent qui dès lors le passionne et qu’il sillonne à plusieurs reprises, alternant ainsi expéditions africaines et sud-américaines. C’est avec les peuples africains qu’il exprime la plénitude de son talent, privilégiant une relation de confiance avec ses modèles. Le rigorisme de son travail trahi des réflexes d’ingénieur : toutes les compositions sont préparées avec la plus grande minutie, lui épargnant de fait les prises à répétition. L’influence du cinéma (puisqu’il est également cinéaste, ses documentaires ayant fait la réputation d’Acebes Productions) est également palpable dans ses créations, notamment dans ses tirages, majoritairement en format 20 x 24.

 

Bibliographie :

Hector Acebes, Photos d’Afrique, Isidole Brielmaier et Ed Marquand, Editeur Le Pré Aux Clercs, Paris, 2004, 220 p.

 

Reproduit dans:Hector Acebes, Photos d’Afrique, Isidole Brielmaier et Ed Marquand, Editeur Le Pré Aux Clercs. Paris. 2004.couverture et Fig 48 pour le lot 13, Fig. 23 pour le lot 14, 42 pour le lot 15 et 43 pour le lot 16.


Estimation : 3 000 / 4 000 €

Date de la vente : Lundi 31 Mai 2010 à 19h00 (Monday 31th May at 7 pm)

Lieu de la vente : Atelier Richelieu (Paris, France) - Download the catalogue just below by click on the link

Maison de vente : GAÏA S.A.S.

Search

Lot : 16

Natitingou Man

Bénin c. 1953. Tirage argentique postérieur, 2002. Titrée, datée et signée

au dos par l’artiste, numérotée 8/10. Négatif numéro A II-059-01.

60,5 x 50,5 cm pour l’image.

 

HECTOR ACEBES

(New-York, 1921) Vit et travaille en Colombie

Il passe son enfance et sa jeunesse entre les Etats-Unis, l’Espagne et la Colombie. Bien qu’il découvre tôt sa passion pour la photo et la vidéo, c’est avant tout sa soif de voyages qui le caractérise, tant comme homme que comme artiste. Ainsi, il tente à l’âge de 13 ans de parcourir le monde. Cette tentative se solde par un échec qui lui vaut d’être envoyé à la New York Military Academy (NYMA). Il fait ses premiers pas en photographie dans cette institution, et s’y révelle bien meilleur que ses camarades. Sa formation d’ingénieur, pure formalité dénuée de toute passion d’après ses propres aveux, est interrompue par son enrôlement dans l’armée américaine et par son envoi en Europe (France et Allemagne). Fin 1947, Héctor Acebes découvre l’Afrique, continent qui dès lors le passionne et qu’il sillonne à plusieurs reprises, alternant ainsi expéditions africaines et sud-américaines. C’est avec les peuples africains qu’il exprime la plénitude de son talent, privilégiant une relation de confiance avec ses modèles. Le rigorisme de son travail trahi des réflexes d’ingénieur : toutes les compositions sont préparées avec la plus grande minutie, lui épargnant de fait les prises à répétition. L’influence du cinéma (puisqu’il est également cinéaste, ses documentaires ayant fait la réputation d’Acebes Productions) est également palpable dans ses créations, notamment dans ses tirages, majoritairement en format 20 x 24.

 

Bibliographie :

Hector Acebes, Photos d’Afrique, Isidole Brielmaier et Ed Marquand, Editeur Le Pré Aux Clercs, Paris, 2004, 220 p.

 

Reproduit dans:Hector Acebes, Photos d’Afrique, Isidole Brielmaier et Ed Marquand, Editeur Le Pré Aux Clercs. Paris. 2004.couverture et Fig 48 pour le lot 13, Fig. 23 pour le lot 14, 42 pour le lot 15 et 43 pour le lot 16.


Estimation : 2 500 / 3 500 €

Date de la vente : Lundi 31 Mai 2010 à 19h00 (Monday 31th May at 7 pm)

Lieu de la vente : Atelier Richelieu (Paris, France) - Download the catalogue just below by click on the link

Maison de vente : GAÏA S.A.S.

Search

Lot : 17

Série "Mémoire"

Travailleurs à la Gécamines

Tirage lambda couleur monté sur aluminium. c. 2005. Tirage 2007.

60 x 150 cm

 

SAMMY BALOJI

(République Démocratique du Congo, 1978)

Vit et travaille en RDC.

Licencié en lettres et sciences humaines de l'Université de Lubumbashi, Sammy débute par la bande dessinée avant de se consacrer à la photographie et à la vidéo avec lesquelles il réalise plusieurs travaux sur la culture dans le Katanga et sur l'héritage colonial de la République démocratique du Congo. L'ethnographie, l'architecture et l'urbanisme, thèmes récurrents de son travail, sont les filtres au travers desquels il analyse l'histoire et l'identité africaine : “En 2004, je plongeais pour la première fois dans l’univers mystérieux des usines de la Gécamines (Société générale des carrières et des mines), à Lubumbashi. J’étais parti photographier les mines de cuivre. Ces paysages donnent une autre image de l’Afrique. Le terril et la cheminée demeurent les symboles du Katanga industriel. Ce sont les symboles de la richesse minière de ma région. A travers la destinée de la Gécamines et des "gécaminars", c’est l’histoire du Congo que je veux revisiter” dit-il. Il recueille aussi de nombreuses photos de l’époque coloniale et effectue des montages photographiques qui mêlent images du passé et du présent, il se penche sur une Histoire qui comporte de nombreuses zones d’ombre, notamment à l’époque coloniale. “L’exploitation minière du haut Katanga n’a pas échappé à l’histoire de la domestication des esprits et des corps, allant jusqu’au contrôle de la sexualité des indigènes. Les Belges ont même mené des recherches génétiques pour créer une nouvelle race de travailleurs idéaux”.

 

Un certificat d’authenticité sera remis à l’acquéreur.


Estimation : 4 000 / 5 000 €

Date de la vente : Lundi 31 Mai 2010 à 19h00 (Monday 31th May at 7 pm)

Lieu de la vente : Atelier Richelieu (Paris, France) - Download the catalogue just below by click on the link

Maison de vente : GAÏA S.A.S.